La Démodécie

La démodécie : locale ou généralisée , une dermatose grave

Classée dans les dix premières dermatoses canines , la démodécie est une affection originale et majeure . Originale puisque le parasite responsable , démodex canis , est un résident habituel de la peau du chien , que son mode de transmisssion est particulier , et que le développement de la maladie fait intervenir le système immunitaire . Majeur par sa fréquence et par la gravité de ses formes généralisées , elle est pourtant de diagnostic relativement facile . Une fois identifiée , elle doit etre traitée et prévenue énergiquement .

La démodécie canine est une maladie cutanée inflammatoire due à la présence et à la prolifération d ' un parasite des follécules pileux du chien , démodex canis . Elle n ' est ni prurigineuse ni contagieuse . Les termes de " gale démodécique " ou de " gale rouge " utilisés parfois pour qualifier la démodécie canine sont à délaisser , car source de confusion avec d ' autres affections .

UN CHIEN SUR DEUX

Démodex canis est un hote normal de la peau : un chien sain peut en abriter quelques- uns dans ses follécules pileux sans que ceux-ci n ' entrainent de lésions cutanées . On estime ainsi que 50% des chiens seraient porteurs de démodex canis . Les démodex vivent en permanence dans les follécules pileux de leur hote où ils se nourrissent de sébum et de débris épidermiques . Ce sont des parasites stricts , c ' est-à-dire qu ' ils meurent très rapidement dans le milieu extérieur . Le cycle de reproduction , qui dure entre 20 à 35 jours , se déroule entièrement dans les follécules pileux . La dissémination des parasites se fait par colonisation de nouveaux follécules pileux . La transmission de la mère au chiot s ' effectue pendant les contacts étroits qu ' ils ont par exemple lors des tetées . C ' est en effet la seule occasion de transmission de la démodécie au chiot pendant les 72 premières heures de sa vie , à partir d ' une femelle porteuse de démodex , saine ou présentant des lésions .

Après la contamination du chiot , plusieurs cas peuvent se présenter . Si les démodex se multiplient modérément , ne causant aucune lésion , le chiot deviendra porteur sain . Quand ils se multiplient de manière plus importante dans certaines zones , ils occasionnent quelques lésions . Leur présence en nombre important dans les follécules pileux entraine en effet la distention de ces derniers . Le sébum et les débris épidermiques s ' accumulent dans la cavité des follécules et il y a inflammation du derme . Le fonctionnement de la peau est ainsi fortement perturbé , se qui se traduit par la production de squames ( pellicules ) et la chute des poils dans les zones affectées . Malgré tout , le pronostic est généralement bon et les lésions régressent spontanément .

Le cas le plus grave est celui où , de par son hérédité , le chiot est prédisposé à développer une démodécie généralisée . On pense actuellement que cette prédisposition correspond à un mauvais fonctionnement du système immunitaire de l 'organisme hote ( le chiot , en l ' occurence ) : les démodex ne sont pas reconnus comme " étrangers " et il n ' y a pas à leur encontre de réaction immunitaire de défense . La multiplication des parasites n ' étant alors pas limitée , ceux-ci prolifèrent et créent des lésions nombreuses , disséminées et vite généralisées . Elles s ' accompagnent souvent de complications infectieuses bactériennes . De plus , cette dépression de l ' immunité , héréditaire , serait elle-mème entretenue et aggravée par la présence des parasites en grand nombre .  Toutefois cette immunodéficience est spécifique du démodex . Ainsi ces individus , bien que prédisposés à la démodécie , ne le sont pas à d ' autres maladies - infectieuses ou non - et ils répondent normalement aux vaccinations .

 

Démodex sp , un parasite très répandu

 

Le parasite en cause est un acarien qui appartient à la famille des démodécidés , caractérisé par un aspect vermiforme et des pattes atrophiées . Le male mesure 150 µm de longueur et la femelle 200 à 250 µm pour une largeur de 40 µm ( 1 µm = 1 millième de millimètre ) . L ' abdomen , qui représente environ les deux tiers de la longueur totale du parasite , est fusiforme et annelé .

Des oeufs , allongés et en " citron " de 80 µm de longueur sur 30 µm de largeur , émergent des larves hexapodes ( à six pattes ) qui se métamorphosent en nymphes octopodes ( à huit pattes , comme les adultes ) . Le parasite Démodex sp est décrit chez de nombreuse espèces de mammifères domestisques ou sauvages . Il existe ainsi plusieurs espèces de démodex , chacune spécifique d ' une espèce de mammifère . La démodécie canine n ' est pas une zoonose : elle ne peut etre transmise à l ' homme .

La prédisposition raciale n ' explique pas tout

 

Le caractère héréditaire de cette prédisposition explique que l ' on observe des races ou des lignées plus sensibles . Ainsi , la fréquence de la démodécie est plus élevée dans des races telles que les Shar-pei , westie , scottish terrier , boston terrier , dogue allemand , dalmatien , teckel , boxer , chihuahua , carlin , doberman , beagle , bulldog , bobtail , colley , afgan , berger allemand , mais la prédisposition raciale ne signifie en aucun cas que tous les individus de la race soient porteurs de démodex et encore moins qu ' ils développeront des lésions démodéciques . En fait , toutes les races peuvent etre touchées et de nombreux facteurs favorisants peuvent déclencher ou aggraver une démodécie en induisant une baisse de l ' immunité . Parmi les facteurs internes , on peut citer des maladies générales , cutanées ou non , telles qu ' un cancer , une affection hépatique , un diabète sucré , une hypothyroidie et surtout l ' hyperadrénocorticisme spontané ( hypersécrétion de cortisol endogène par les glandes surrènales ) , mais ausi une dénutrition ou un parasitisme interne graves . Parmi les facteurs externes , se trouvent toutes les thérapeutiques qui diminuent l ' immunité avec , en particulier , l ' application abusive de produits corticoides .

Locale ou généralisée

Les mécanismes d ' apparition  de cette maladie expliquent que l ' on observe , en clinique , deux types de démodécies .

LA DEMODECIE LOCALISEE

Elle est constituée de lésions rondes ou ovales , dépourvues de poils , couvertes de squames ( pellicules ) érythèmateuses et non prurigineuses , situées préférentiellement sur la face et les pattes avant , plus rarement sur le tronc ou sur les pattes arrières . Dans 90 % des cas , ces lésions régressent spontanément en quelques semaines , mais si elles sont très nombreuses , il peut y avoir évolution vers une démodécie généralise caractérisée par la présence de lésions sur tout le corps . C ' est l ' une des affections cutanées les plus graves .

LA DEMODECIE GENERALISEE

On distingue la démodécie généralisée juvénile , chez les chiots de moins de deux ans et la démodécie généralisée de l ' adulte , chez des chiens agés de cinq ans ou plus , apparue à la faveur d ' une baisse de l ' immunité induite par un des facteurs favorisants . Certains cas restent néanmoins idiopathique , c ' est-à-dire sans cause sous-jacente identifiée . On retrouve l ' érythème , les squames , la perte de poils associés à des comédons , de l ' hyperpigmentation et de la lichénification  ( épaississement de la peau ) . En cas de surinfection bactérienne ( pyodémodécie ) , on observe des papules  ( boutons ) , traduisant l ' accumulation de pus dans les follécules pileux , ainsi que des pustules violacées ou furoncles , témoins de la rupture des follécules pileux dans le derme et d ' une réaction inflammatoire très violente . L ' état général est souvent affecté avec abattement , fièvre et manque d ' appétit . Le pronostic de la démodécie généralisée est réservé . Si elle n ' est pas diagnostiquée et traitée à temps , elle entraine la mort par septicémie ou atteinte rénale . Mais mème diagnostiquée et traitée , elle peut laisser des séquelles invalidantes telles que cicatrices ou déformations , en particulier de l ' extrémité des membres .

La démodécie pouvant etre envisagée devant de nombreuses lésions cutanées , son diagnostic ne peut en aucun cas etre uniquement clinique , mais nécéssite la mise en évidence des parasites spécifiques en grand nombre .Pour confirmer le diagnostic de démodécie , le vétérinaire procède à des examens complémentaires et principalement des raclages cutanés au niveau des lésions qui vont mettre en évidence les démodex après examen au microscope .

Deux séries de raclages effectués en de multiples points du corps , espacées d ' un mois , doivent etre négatives pour qu '  alors , et alors seulement que le traitement puisse etre arreté . Il est conseillé d ' effectuer des raclages de controle trois mois et un an après la guérison .

LE TRAITEMENT

Il commence par la tonte des zones atteintes . Les infections bactériennes sont traitées par l ' administration d ' antibiotiques adaptés . Des shampooings à base d ' anticeptiques , suivis de l ' application de réhydratants cutanés , sont effectués régulièrement pour nettoyer la peau . Leur fréquence est fonction de la gravité des lésions et peut aller de deux fois par semaine dans les cas peu graves , à une application quotidienne dans les cas graves avec surinfection .

Le traitement spécifique de la démodécie est indispensable pour espérer une guérison complète et définitive des lésions . Le seul produit actuellement autorisé dans cette indication chez le chien est l ' amitraz . Présenté en solution concentrée , l ' amitraz s ' utilise dilué , en frictions effectuées une fois par semaine jusqu ' à la guérison parasitologique . L ' animal ne doit pas etre rincé , mais juste séché . Une sédation ou des démangeaisons peuvent parfois apparaitre dans les heures suivant l ' application . L ' utilisation de l ' amitraz peut incommoder le manipulateur ( nausée , sédation ) par contact ou par inhalation . C ' est pourquoi il est conseillé de réaliser le traitement en portant des gants , dans une pièce aérée .

Des antibiotiques de la famille des avermectines ou des milbémycines peuvent etre utilisés par voie buccale , mais ils ne possèdent pas d ' autorisation d ' emploi chez le chien . Certains d ' entre eux entrainent parfois des effets secondaires indésirables ( troubles digestifs ou neurologiques , choc ) ou sont contre-indiqués dans certaines races , car toxiques pour elles : colley , shetland , bobtail ) . Très efficaces , ils représentent une thérapeutique d ' avenir .

On peut noter qu ' à l ' inverse , les corticoides sont contre-indiqués en raison de l ' effet immunossupresseur qu ' ils induisent .

La prévention consiste à empécher la transmission de la déficience héréditaire . Aussi , est-il conseillé d ' écarter de la reproduction les individus atteints cliniquement , les individus sains qui ont donné naissance à des chiots démodéciques , ainsi que les chiots d ' une portée dont l ' un des membres est démodécique .

 

Oreilles et pieds aussi

En marge de la démodécie locale ou de la démodécie généralisée , il existent des localisations particulières . La pododermatite démodécique , ou pododémodécie , est la localisation exclusive de la maladie aux extrémités des pattes . Sa gravité vient du fait qu ' elle affecte volontier plusieurs pieds , se complique très rapidement d ' infections bactériennes à l ' origine de douleurs et de boiteries et devient souvent chronique et particulièrement tenace . Les doigts sont tuméfiés , très douloureux , avec des furoncles , des ulcères et des fistules .

La deuxième localisation particulière est l ' otite à démodex . Parfois isolée , elle accompagne le plus souvent une démodécie généralisée . Le chien se gratte ou se secoue les oreilles .

DES CONSEQUENCES ECONOMIQUES

La démodécie canine est importante à plusieurs plans . Sur le plan médical tout d ' abord , puisque , étant la conséquence d ' une immunodépression de nature farfois génétique , elle révèle un état de faiblesse de l ' animal et peut mème permettre de mettre en évidence une pathologie grave sous-jacente . De plus , dans sa forme généralisée , la démodécie correspond à une véritable intoxication de l ' organisme et elle peut entrainer la mort du chien .

Les conséquences de la démodécie sont également économiques , surtout lorsqu ' elle survient dans un élevage . En effet , quel que soit le traitement mis en place , il est long et parfois très onéreux . De plus , la suspicion d ' une composante génétique oblige les éleveurs à retirer leurs chiens atteints de la reproduction . Certains spécialistes estiment qu ' on peut se contenter de retirer les femelles atteintes ou ayant donné naissance à des chiots démodéciques . Pour d ' autres , les males aussi sont concernés et doivent etre retirés de la reproduction .

 

 

Articles compilés des Dr didier Pin et Dr Maud Lafon

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site