La constipation

 

La constipation peut être définie comme une difficulté dans l ' évacuation des selles . Fréquent chez le chien , ce symptôme a plusieurs origines possibles et son traitement est donc variable .

 

LES SIGNES CLINIQUES

Cliniquement , la constipation est caractérisée par un ralentissement du rythme de l ' évacuation intestinale avec émission douloureuse ou non de selles désséchées et dures , couvertes parfois de mucus ou de sang . Il arrive cependant que certains chiens dits " constipés " aient des selles diarrhéiques après avoir expulsé un bouchon de féces très dures .

En dehors de ces symptômes digestifs caractéristiques , des signes généraux peuvent être observés : mauvais état général , amaigrissement , déshydratation plus ou moins importante . Devant un tel tableau clinique , le praticien ne doit pas se contenter de préscrire un traitement symptômatique , mais doit découvrir la cause de la constipation . En premier lieu , il recherche dans l ' alimentation de l ' animal des facteurs qui pourraient favoriser la constipation : régime hyperprotidique , absence de lest ( fibres végétales ) , présence d ' os dans la ration .......

Puis il procède à un examen de la région anale afin de s ' assurer qu ' il n ' éxiste pas de lésion locale : lésion des glandes anales , fistule anale , tumeur , ulcération . Il pratique ensuite un toucher rectal , afin d ' explorer la portion terminale du rectum , à la recherche d ' une lésion pariétale ( tumeur , sténose inflammatoire .....) , d ' une compression rectale par une masse étrangère au tube digestif ( prostate hypertrophiée , notamment ) , ou d ' une déviation du trajet rectal , particulièrement nette en cas de hernie périnéale .

Des anomalies nerveuses peuvent également être responsables de constipation . Certaines intéressent l ' innervation de la paroi colique et sont responsables d ' une dilatation progressive du côlon ( mégacôlon ) . D ' autres concernent , non pas la paroi intestinale , mais les nerfs qui commandent la motricité du côlon  ou les centres médullaires de ces nerfs . Dans cette dernière hypothèse , des troubles locomoteurs des membres postérieurs viennent s ' ajouter à la constipation . Outre ces causes que l ' on pourrait qualifier de classiques , des maladies endocriniennes , en particulier des maladies de la thyroïde  et des parathyroïdes , peuvent perturber la motricité colique . Enfin , il n ' est pas un praticien qui ne s ' inquiète de l ' éventuelle existence concomitante d ' un traitement par des médicaments susceptibles de perturber le fonctionnement de l ' intestin : pansements intestinaux , modificateurs du transit intestinal , ect

 

LE DIAGNOSTIC

Certains examens complémentaires peuvent être nécessaires à l ' établissement de la cause d ' une constipation . Ainsi , grâce à un examen radiologique de l ' abdomen , on visualisera les signes caractéristiques de la constipation mais peut-être aussi sa cause , ce qui est le cas notamment lorsqu ' il existe une hypertrophie prostatique . Il est parfois indispensable d ' opacifier le côlon à l ' aide d ' un produit de contraste et de procéder pour cela à un lavement baryté . des techniques plus sophistiquées  ( coloscopie ) permettent d ' observer directement des lésions de la paroi colique susceptibles d ' entraîner une constipation .

 

LE TRAITEMENT

Le diagnostic étiologique appelle , bien entendu , un traitement symptomatique qui sera entrepris dans un premier temps afin de favoriser la vidange du côlon . Des lubrifiants , par voie rectale ( microlax ) , de l ' huile de paraffine , par voie buccale , peuvent ainsi être préscrits . En cas de constipation opinîatre , le vétérinaire sera parfois conduit à administrer un lavement sous anesthésie générale .

En cas d ' échec de ces méthodes , il peut être indispensable de recourir à l ' intervention chirurgicale pour libérer le tube digestif . Il s ' agit là d ' une mesure essentielle , car des matières desséchées qui persistent dans la lumière intestinale se comportent comme un corps étranger et aboutissent à l ' installation d ' un syndrôme occlusif , dont les principaux risques sont la septicémie , la déshydratation , la péritonite .

A ce traitement symptomatique succèdent le traitement de la cause ( médical ou chirurgical ) , puis la mise en place de mesures médicales et la prescription de règles d ' hygiène visant à diminuer les facteurs de risques . L ' administration de cholérétiques ( médicaments qui stimulent la sécrétion de la bile et en augmentent donc la quantité présente dans l ' intestin ) et de sels biliaires se révèle très utile dans la mesure où les uns comme les autres facilitent le transit intestinal . Par ailleurs , il devient indispensable de respecter un régime équilibré . On devra dans tous les cas supprimer les os , fractionner les repas , donner une alimentation riche en fibres . Une bonne hygiène de vie viendra compléter ces mesures : le chien sera sorti le plus souvent possible , et il boira de l ' eau à volonté .

 

 

 



 

A SAVOIR

 

• si votre chien ne souffre pas , l ' administration d ' un laxatif doux suffira à le soulager

• Si votre chien souffre , le lavement est nécessaire pour évacuer le bouchon qui obstrue vraissemblablement le rectum . Demandez conseil à votre vétérinaire

• Si la constipation dure , une erreur de régime ou un obstacle peuvent en être la cause .  Il faut consulter le vétérinaire .

• Si votre chien vomit , il est fort possible qu ' il souffre d ' une occlusion intestinale . L ' intervention chirurgicale est peut-être indispensable , voire urgente .

 

 



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site